Portrait Louis Marty

Portrait. Louis Marty : « Merci de nous avoir fait confiance »

A 28 ans, Louis Marty est à la tête du monde parallèle et coloré de Merci Handy. La start-up qu’il a créée en 2014, avec son ami Roland Jais-Nielsen, dépoussière les cosmétiques du quotidien. De la confection d’un gel main par deux étudiants dans un petit appartement parisien à une levée de fonds de 3 millions d’euros en 2017, Louis raconte son formidable parcours d’entrepreneur, ses obstacles et donne ses meilleurs conseils. Rencontre avec un entrepreneur hors du commun.
 

« J’ai toujours eu le désir d’entreprendre, de créer ». Louis n’a que 21 ans et est encore sur les bancs de l’école lorsqu’il décide de se lancer dans l’entrepreneuriat avec Roland. Les deux amis alors en 4ème année à l’INSEEC, s’aventurent dans un projet de classe autour du snacking. Un savoureux projet qui mélange food-truck et nourriture à déguster avec les mains. « C’est là que les mains sont arrivées dans notre histoire… » nous dévoile-t-il. En effet, c’est en travaillant sur le business plan du projet, que Louis et Roland trouvent l’idée qui, ils ne le savent pas encore, sera à l’origine de la fabuleuse aventure Merci Handy. Ils décident d’incorporer à leur offre des micro-dosettes de gel antibactérien pour les mains. « On ne trouvait pas de produits efficaces, abordables, bons pour la peau et qui ne sentent pas l’alcool ». Les étudiants prennent alors un virage. Ils abandonnent leur projet de restauration et négocient avec leur directrice d’école pour ne pas effectuer leur stage de fin d’études afin de développer leur entreprise de gel main nettoyant. Un produit efficace, naturel, hydratant et avec de vrais parfums. Merci Handy voit alors le jour !

Une histoire de confiance

La vie (d’entrepreneur) n’est pas un long fleuve tranquille. « Ça a été un challenge ». nous avoue Louis. Il nous relate ses débuts avec Roland, à la recherche d’un fabricant pour leur gel main et réalisent très vite que le développement du produit ne sera pas évident. « On a contacté beaucoup de fournisseurs […] ils nous demandaient « on peut avoir votre compte de résultat des trois dernières années pour vous répondre ? », se remémore-t-il en souriant.Vous vous doutez bien, qu’en tant qu’étudiants, nous n’en avions pas ».
En 2014, un fabricant fait finalement confiance à Louis et Roland pour une production de 500 unités. Aujourd’hui, c’est auprès de lui que Merci Handy commande des centaines de milliers de produits. La petite start-up des débuts s’est bien diversifiée. En plus des traditionnels gels mains, Merci Handy propose à ses clients, des produits de salle de bain (dentifrice, shampooing sec, gel douche…) et des produits de sac à main (papier matifiant, brume visage…).
« Les fournisseurs jouent un rôle important dans la naissance des petites entreprises […] On remercie encore notre premier fournisseur de nous avoir fait confiance. » déclare Louis reconnaissant.
Ce sera ensuite une banque et le factor BNP Paribas Factor, qui croiront en ce projet en finançant les factures de la société. Les jeunes entrepreneurs accélèrent alors leur développement en ouvrant leur propre réseau de vente sur leur site internet. Ils se lancent également avec de plus gros revendeurs et distributeurs qui leur ouvrent les portes de milliers de magasins dans 15 pays.

 

Les conseils de Louis aux entrepreneurs

      1. L’aspect financier
« Pour monter sa boîte, un entrepreneur doit investir de l’argent. Cependant, il ne faut pas prendre trop de risque personnel. On peut vite perdre en bon sens et raisonnement quand on est soumis à des crédits personnels » confie-t-il. Merci Handy a d’ailleurs été très peu financée sur des fonds personnels. Très vite, Louis a effectué un prêt bancaire, « en tant que personne morale » souligne-t-il. Il s'est ensuite tourné vers l'affacturage. « Pour nous, le factor c’est la clé, affirme l’entrepreneur. Cela nous fait gagner 3 mois de trésorerie sur un projet.   Quand on est une petite boite avec beaucoup de croissance c’est énorme ». Enfin, en 2017, Merci Handy a effectué une levée de fonds de 3 millions d’euros pour accélérer son internationalisation et recruter des équipes.

2. L’écoute
« Écouter son cercle numéro un : famille et amis proches… mais pas trop » conseille Louis. Il affirme qu’il faut en effet savoir rester à l’écoute, tout en mesurant certains conseils, parfois trop protecteurs et sans prise de risque.

3. Le recrutement
« Travaillez avec des gens avec qui vous avez envie d’être ami ! Les compétences techniques ce n’est pas grave, ça s’apprend. Mais des gens avec qui ça ne fonctionnent pas avec le reste de votre équipe, ça c’est très compliqué » assure-t-il.
 


« Les Etats-Unis c’est mon nouveau challenge »

L’internationalisation est un des objectifs de Merci Handy depuis sa création. « J’adore le fait de regrouper des communautés, des ethnies autour d’une même marque. Je trouve ça culturellement passionnant ». Louis vient encore de passer un cap en lançant récemment sa marque dans une centaine de points de vente aux Etats-Unis. Le jeune homme est actuellement à New-York pour développer ce marché prometteur. « Je revis les mêmes étapes qu’il y a 5 ans. Je suis dans un coworking, je fais mes commandes, je vais sonner aux portes des magasins moi-même ».
Mais il a encore un grand rôle à jouer à Paris, où son équipe compte désormais 28 personnes.

« Pour terminer : merci. Je suis très admiratif des grands groupes, des grandes banques qui font confiance aux start-ups. Si j’étais côté BNP Paribas Factor, je ne sais pas, si je réussirais à accorder ma confiance comme vous l’avez fait ». C’est sur cette phrase touchante que Louis termine notre interview.
Quant à nous, nos derniers mots pour lui seront les suivants : nous souhaitons au jeune homme de poursuivre sa belle aventure avec humour et amour comme il l’a toujours fait.



Pourquoi Merci Handy ?

Ce petit nom a une histoire : « Handy » parce qu’on a voulu rendre hommage à notre premier produit qui prenait soin des mains. « Merci » parce qu’on croit sincèrement en la bienveillance : notre mission est de prendre soin de cette communauté qui nous est fidèle et pour ça, on dit très souvent MERCI !

Partager sur  Partager sur linkedin